Bruxelles, le 5 septembre 2017.

 

COMMUNIQUE A LA PRESSE

 

 

Réuni ce lundi 4 septembre 2017, le Secrétariat wallon de la CGSP Admi a pris la décision d’appeler ses affiliés à une journée de grève de 24 heures le 10 octobre prochain, date de la rentrée parlementaire fédérale.

 

Depuis sa mise en place en 2014, ce Gouvernement Michel 1er (et dernier nous l’espérons) n’a eu de cesse de prendre des mesures qui affectent les travailleurs que nous représentons. Saut d’index, recul de l’âge de la pension, suppression du départ anticipé à la prépension, mise en place d’une pension mixte, travaux d’intérêt général dans les pouvoirs locaux, baisse du financement des hôpitaux et du secteur de la santé, non remplacement des fonctionnaires retraités, sous financement de la fonction publique, suppression d’organismes d’intérêt publics, austérité budgétaire, …

 

Tout ceci avec une mécanique de communication bien huilée qui laisse sous-entendre que les travailleurs dans la fonction publique sont des privilégiées. C’est un manque flagrant de respect vis-à-vis de nos affiliés. Qu’ils soient cantonniers, technicienne de surface, collecteur de déchets, ouvriers de voirie, agent administratif, aide-soignante, policier, infirmière, puéricultrice, formateur, pompier, fossoyeurs, agent technique, fontainier, gardien de la paix, … tous œuvrent quotidiennement à satisfaire au mieux les citoyens de ce pays, dans des conditions de travail difficile et dans des statuts souvent précaires.

 

Mais ce Gouvernement MR-NVA ne veut pas en rester là. Il a encore dans ses cartons des réformes qui visent à attaquer encore plus nos affiliés : réforme du paysage hospitalier, réforme de notre régime de congés pour raisons médicales, réforme de notre régime de réduction de temps de travail, … Tout ceci pour soi-disant harmoniser les régimes du secteur public et du secteur privé. Cette pseudo harmonisation se fait au détriment du secteur public puisqu’il n’y a pas d’harmonisation complète : les indemnités, conditions de départ anticipés à la pension, etc. ne sont quant à elle pas revues et alignées sur celles du privé.

 

C’est pourquoi nous ne pourrons plus rester les spectateurs passifs de ces réformes odieuses et irrespectueuses des agents des services publics. Il sera fait appel à la mobilisation de nos affiliés dès le mois de septembre pour des actions symboliques qui déboucherons sur une journée de grève le 10 octobre et d’autres actions si ce gouvernement poursuit ses réformes innommables.

 

Olivier Nyssen,

Secrétaire général CGSP Admi.